Skip to Menu Skip to Search Nous contacter France Sites web & Langues Skip to Content

112 enseignes du Commerce Organisé ont participé à cette première enquête visant à évaluer leurs niveaux de connaissance et de pratiques en matière de responsabilité sociétale (RSE).

La Fédération Française de la Franchise, PROCOS (Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé), Generali France et Synergence se sont associés à cette démarche afin d’apporter une large contribution à la réalisation de cette enquête, rendre visible et dégager une image globale du développement durable mis en œuvre par les entreprises en réseaux.

Cette étude a permis aux enseignes de se situer dans leur secteur et dans leur prise en compte du développement durable au regard d’une vingtaine d’items : les enjeux de gouvernance, sociaux et sociétaux, l’offre et la communication responsable, l’environnement et la lutte sur le changement climatique… 70% des répondants ont moins de 300 points de ventes.

Une première question a permis d’identifier les leviers prioritaires permettant, selon l’enseigne, de se développer significativement sur son marché dans les cinq ans à venir. Le développement commercial ressort comme le premier levier quant à leur développement, suivi par la politique de communication et l’innovation produit. S’il est logique que le principal levier pour augmenter sa performance est bien l’optimisation de son développement commercial, la RSE peut y trouver toute sa place. Elle peut être un levier de rentabilité conjuguant efficacité industrielle et performance environnementale. L’innovation est également un levier possible : repenser les produits et les modes de production sont des moyens de progresser vers un développement plus durable.

Les enseignes se déclarent majoritairement engagées dans la RSE (à plus de 50 % «Elevé/Très élevé»). Ce résultat est encourageant et semble être au-delà des résultats des études nationales.

En matière de gouvernance d’entreprise, les engagements majoritaires privilégient le client plutôt que le fournisseur (Satisfaction client versus éco-conception des produits). De plus en plus d’entreprises sensibilisent leurs clients sur les impacts que leur choix de produits a sur l’environnement ou leur bien-être et suivent de très près le taux de satisfaction clients. 50 % des enseignes se sont engagées sur le reporting extra-financier. Le mécénat et le bénévolat sont des actions où une majorité d’entreprises s’est engagée avec succès. Ces actions ont le mérite d’avoir un double impact : bénéfice en termes d’image client et implication des salariés. L’implication des directions et leur engagement est primordial pour qu’une politique de RSE soit comprise et développée dans une entreprise. L’appropriation par les salariés et le réel partage de leurs convictions est d’autant plus grande que cette stratégie est portée par la direction. Par la force des choses, la différentiation sur le marché, l’innovation, sont également des facteurs externes qui motivent de plus en plus les entreprises à s’engager sur ces thématiques de gouvernance.

Le parcours professionnel des collaborateurs reflète le principal engagement des enseignes parmi les thématiques sociales, suivi par la diversité et l’égalité des chances. La formation est l’un des leviers de la RSE, car elle soutient les politiques sociales que peut mener une entreprise auprès de ses salariés, comme la non-discrimination, l’égalité hommes/femmes ou l’égalité des chances.

Le lancement d’une offre responsable sur ou un plusieurs produits ainsi que le lancement d’une démarche d’éco-conception sont parmi les principaux engagements des enseignes. Ces stratégies correspondent bien à l’évolution actuelle des comportements des citoyens. Image de marque et culture d’entreprise, innovation sont les principales raisons d’engagement dans une politique d’offre ou de produit responsables.

L’engagement dans une démarche de communication responsable est fort, tant au niveau du siège des enseignes que par des actions de sensibilisation des personnels des points de vente. Ces actions conjuguées sont bien les meilleurs moyens de faire adhérer les salariés à une démarche responsable et à les rendre acteurs d’une telle démarche. L’important est bien que la communication descendante du siège soit sincère et transparente. C’est ainsi qu’une entreprise peut faire de ses salariés des ambassadeurs de sa démarche et de ses convictions.

En matière d’engagements sociétaux, l’accessibilité des points de vente est un vrai sujet qui concerne tous les commerces. Le respect des riverains, le dialogue et actions avec les parties prenantes ou les recours aux ressources locales participent tous d’une même idée, s’intégrer dans l’éco-système local, des engagements sociétaux bénéfiques pour toutes les enseignes.

Déchets, énergie, eau sont les principales thématiques sur lesquelles les enseignes répondent s’engager au niveau des sièges ou des sites de production. Sur ces trois thématiques, les éco-gestes au quotidien sont indispensables pour optimiser l’impact environnemental d’une enseigne, et peuvent être très efficaces. Conviction de la direction, maitrise des risques, les engagements en termes d’environnement sont de vraies décisions stratégiques pour une enseigne.

Nous invitions ensuite les enseignes à partager des pratiques inspirantes sur les thématiques environnement, social et sociétal: c’est ainsi 35 pratiques inspirantes qui ont été décrites.

Enfin, à la question « qu’est-ce qui vous aiderait à aller plus loin dans le déploiement de votre politique RSE ? », une meilleure connaissance des pratiques inspirantes du secteur et de plus grandes ressources internes sont les deux principales raisons évoquées. Globalement les enseignes ont envie d’agir, les moyens ou les outils paraissent souvent manquer pour mener de véritables politiques.

Dès septembre, retrouvez les résultats complets de cette enquête sur notre site Internet www.sgsgroup.fr