Skip to Menu Skip to Search Nous contacter France Sites web & Langues Skip to Content

Le Groupe SGS s’engage face au risque routier et aux enjeux de sécurité des salariés « mobiles » et plus largement des français sur la route. Aux côtés de 19 autres entreprises signataires*, l’objectif est de constituer une « avant-garde » volontariste. Construit autour de 7 engagements forts, cet Appel a pour mission de replacer la sécurité routière au cœur des préoccupations des managers pour faire progresser la prévention en entreprise auprès des salariés et favoriser le transfert des bonnes pratiques de conduite, apprises en entreprise, dans le contexte privé. En France, SGS compte 1 300 collaborateurs « nomades » sur 2 700 – soit près d’1 salarié sur 2 directement impacté par ce dispositif.

Les accidents de la route constituent le 1er risque d'accident de travail. C'est pourquoi la Direction Développement Durable et Intégrité Opérationnelle du Groupe SGS, en collaboration avec la Direction des Ressources Humaines, continue de renforcer les process destinés à assurer une conduite automobile sécurisée.

« Etre signataire de cet Appel nous a semblé naturel », explique Fabrice Egloff, Président, SGS France. « Cela fait déjà de nombreuses années qu’au sein de SGS France, nous mettons en place des mesures concrètes pour offrir à nos salariés un éventail complet pour maîtriser le risque routier en entreprise ».

Par ailleurs, SGS France est connu et reconnu par les Autorités Publiques comme tierce partie indépendante de confiance dans le secteur du contrôle technique (leader en France avec ses enseignes Autosécurité et Securitest) et engagé dans la sécurité routière depuis plus de 20 ans. C’est ainsi que le Groupe a reçu l’agrément par le Ministère pour faire passer l’examen du Code de la route via sa plateforme ObjectifCode, en mai dernier.


CI-DESSOUS QUELQUES MESURES PHARES « MADE IN SGS » :

  • En cas d'infraction verbalisée ou suivie d’amende, il est demandé au conducteur de s'identifier. Du haut en bas de la hiérarchie, et jusqu’au Président et au Comité de direction, aucun passe-droit n'est accepté ou toléré.
  • Une inspection complète régulière du véhicule est demandée à chaque conducteur tous les 6 mois pour faire le point sur l'état du véhicule et les équipements de sécurité. Toutes les anomalies ayant un impact direct sur la sécurité doivent être signalées puis résolues avant le déplacement.
  • Renforcement des contrôles sur la possession du permis de conduire : présentation de l’original et attestation sur l'honneur renouvelée chaque année.
  • Procédure d'accompagnement de récupération de point : prise en charge d’une partie du coût du stage
  • 5° Sensibilisation dès l'accueil au travers des 15 règles SGS « qui sauvent la vie » dont 6 concernent directement le risque routier. Elles sont incorporées aux contrats de travail et présentées à l’intégration du salarié.


LES 7 ENGAGEMENTS

L’Appel se concrétise au travers de 7 engagements concrets et opérationnels pris par les chefs d’entreprise en faveur de leurs salariés :

  • Nous limitons aux cas d’urgence les conversations téléphoniques au volant
  • Nous prescrivons la sobriété sur la route
  • Nous exigeons le port de la ceinture de sécurité
  • Nous n’acceptons pas le dépassement des vitesses autorisées
  • Nous intégrons des moments de repos dans le calcul des temps de trajet
  • Nous favorisons la formation à la sécurité routière
  • Nous encourageons les conducteurs de deux-roues à mieux s’équiper

 
« En parallèle de l’Appel et des 7 engagements, nous allons mettre en place une plateforme numérique qui valorisera les 1ers signataires. Elle sera nourrie d’expériences réussies (témoignages de chefs d’entreprise) et de conseils. Nous souhaitons également qu’elle incite d’autres chefs d’entreprise à s’engager dans cette dynamique en leur proposant un cheminement », précise Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Un kit de communication sera remis aux entreprises signataires pour permettre une appropriation des engagements, une valorisation de l’entreprise engagée et sensibiliser les salariés aux engagements.

 

QUELQUES CHIFFRES COMPLÉMENTAIRES

Chaque année, les entreprises enregistrent :

  • 19 500 accidents** routiers de mission
  • 54 600 accidents** routiers de trajet
  • 5,3 millions de journées de travail « perdues » du fait des accidents de la route qui coûtent 725 millions d’euros aux entreprises sans compter les séquelles et les milliers d'entrées en invalidité permanente.

 


* Les 20 entreprises signataires : AIRBUS, AXA, GROUPE CAISSE DES DEPOTS, DANONE, DISNEYLAND, ENEDIS, ENGIE, JANSSEN, KEOLIS, LA POSTE, MAIF, MICHELIN, NRJ GROUPE, ORANGE, PSA, RENAULT, SGS, SNCF, TOTAL, VINCI.

** Source : CNAMTS 2012