Skip to Menu Skip to Search Nous contacter France Sites web & Langues Skip to Content

Les produits concernés sont des articles de petite puériculture (sets d’assiettes et verres), et également de la vaisselle de pique-nique, ou encore des saladiers.

Alerte sur les produits en bambou

Depuis le début de l’année, et en corrélation avec la recommandation 2019/794 de la commission européenne relative à un plan de contrôle coordonné visant à évaluer la migration de substances issues de matériaux en contact avec les denrées, les autorités des pays membres de l’EU ont accru leurs contrôles sur un certain nombre de produits et en particulier ceux en plastique non conventionnel de type bambou mélaminé. Sur ces objets, les évaluations portent sur la migration du formaldéhyde et de la mélamine en particulier.

Depuis 2018, de nombreux rappels ont été réalisés en Europe sur ces produits, le plus souvent pour des migrations excessives en formaldéhyde et/ou en mélamine 
Nous souhaitons attirer votre attention sur ces alertes au niveau européen et français qui peuvent avoir un impact important sur la commercialisation de vos produits. 

Au niveau de la France :

La DGCCRF surveille de près ces articles composés de bambou/mélamine en effectuant des contrôles sur la migration globale et sur les migrations spécifiques de formaldéhyde et de mélamine 
Il a été observé une très grande hétérogénéité du matériau donnant des résultats de tests de migrations très variés. De ce fait, il a été demandé aux laboratoires d’effectuer 3  essais pour la  migration de la mélamine et pour celle du formaldéhyde.  La DGCCRF pense également remettre en cause l’appellation commerciale « Bambou » qui donne une fausse information au consommateur. 

Au niveau de l’Allemagne :

Dans le protocole de la 21e réunion de la Commission des produits de base du BfR (publié le 01.04.2019), le sujet de la vaisselle en « Bambou » (articles en plastique à base de mélamine et de formaldéhyde avec du bambou) figurait dans la liste TOP 10 (page 10 du protocole).
Il indique que des violations des exigences de commercialisation ont été constatées. Cela inclut la libération excessive de mélamine et de formaldéhyde, la publicité trompeuse ou l'utilisation de substances non autorisées. Il a été défini que la vaisselle en « Bambou » est un plastique contenant des additifs. L'étiquetage en tant que matériau naturel n'est pas acceptable d'un point de vue officiel. Le plastique dans sa composition doit être conforme au règlement (UE) n° 10/2011. 
Cette opinion a été confirmée dans un rapport du 03.04.2019 par le ministère de l'Environnement et de la Protection des consommateurs (État fédéral allemand de la Sarre). Il est explicitement indiqué que la vaisselle en bambou réutilisable est un produit en plastique contenant des fibres de bambou ou de la poudre de maïs comme charges. La résine mélamine-formaldéhyde est utilisée comme ingrédient de mise en forme structurelle.  Le règlement (UE) n° 10/2011 autorise l'utilisation de farine et de fibres de bois, naturelle, sans restriction. Le bambou, cependant, est une plante. Son utilisation n'est donc pas autorisée par le règlement (UE) n° 10/2011. 

Au niveau de l’Autriche :

Outre les déclarations officielles des agences allemandes, nous avons un rapport de test de surveillance du marché de AGES (Agence autrichienne pour la sécurité alimentaire) qui déclare fondamentalement que la vaisselle en « Bambou » est non commercialisable pour les mêmes raisons que celles mentionnées ci-dessus.
En règle générale, les matériaux en contact avec les aliments en plastique, utilisant des charges autres que celles énumérées dans le règlement (UE) n° 10/2011 (y compris le bambou), peuvent faire l'objet d'une surveillance du marché pour plusieurs raisons, notamment la migration spécifique élevée de mélamine et de formaldéhyde, l'utilisation de substances non autorisées, des charges et / ou des violations des règles d'étiquetage / de publicité. Nous ne pouvons actuellement exclure que cette pratique soit également suivie par les autorités d'autres États Membres de l'UE. De plus, l’EFSA a été mandatée pour évaluer le risque du bambou en tant qu’additif dans les plastiques et pour inclure ou non cette substance dans la liste positive du règlement 10/2011/CE (relatif aux plastiques pour contact alimentaire).
 

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, SGS est en mesure de vous assurer la vérification de la conformité de vos articles, selon le mode opératoire pratiqué par les autorités.

SGS et ses experts en contact alimentaire restent à votre disposition pour toutes questions complémentaires. 

CONTACT
SGS France
Division Consumer and Retail
Aude Caplet 
- Chargée d'affaires Petite Puériculture
: +33 (0)4 41 24 89 97
Chloé Lespagnol - Chargée d'affaires Contact Alimentaire
: +33 (0)4 42 97 72 43
crs.client@sgs.com