Skip to Menu Skip to Search Nous contacter France Sites web & Langues Skip to Content

« Nous n’avons qu’une seule planète terre, et pourtant, d’ici 2050, nous consommerons comme si nous en avions trois. » (1) Virginijus Sinkevicius, commissaire européen chargé de l’environnement, des océans et de la pêche, fait état d’un problème auquel nous sommes tous confrontés. Résoudre ce problème signifie choisir des options plus durables, créant ainsi des opportunités pour les fabricants.

Le 11 décembre 2019, la présidente de la commission européenne Ursula Von Del Leyen a présenté le pacte vert pour l'Europe qui vise à faire de l'Europe le premier continent neutre pour le climat d'ici 2050. Pour atteindre cet objectif, elle doit transformer une économie linéaire en une économie circulaire, où les consommateurs utilisent, réutilisent, réparent et recyclent, plutôt que de se contenter d'utiliser et de jeter.2

Le 11 mars 2020, la commission européenne a adopté son plan d’action en faveur de l’économie circulaire. Le plan attire l’attention sur les secteurs industriels qui utilisent le plus de ressources et qui pourraient bénéficier le plus du modèle économique circulaire. 3 Les secteurs concernés sont : l’électronique et les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication), les batteries et les véhicules, les emballages, les plastiques, la construction et les textiles.4

Certains pays prennent également l’initiative. C’est le cas de la France qui a récemment présenté le projet de « loi anti-gaspillage pour une économie circulaire » 5. Cela crée un nouveau défi pour les enseignes, car l’objectif est de permettre aux clients de pouvoir comparer l’impact environnemental de leurs achats avec d’autres articles similaires. Au-delà des dispositions visant à éliminer progressivement l’utilisation de plastiques jetables, il y a des mesures de lutte contre les déchets, l’obsolescence programmée…

L’objectif de l’économie circulaire ne se limite pas à l’Europe. Les marchés du monde entier commencent à prendre conscience de la nécessité d’une plus grande durabilité dans l’industrie de l’habillement et du textile.

Les déchets dans l’industrie textile

Lorsqu’un consommateur pense à acheter un nouveau vêtement, il cherche un vêtement dans lequel il se sent bien. Il doit également représenter un bon rapport qualité-prix, ce qui signifie des produits durables et de haute qualité.

Du point de vue du consommateur, la durabilité a deux piliers : physique et émotionnelle. La durabilité physique fait référence à des produits solides et bien assemblés qui sont construits pour durer. Un vêtement avec une durabilité émotionnelle continuera d’être porté par le consommateur parce qu’il a un lien fort et positif. Par conséquent, les vêtements qui sont conçus pour être passés de mode très rapidement peuvent être considérés comme non durables.

L’ampleur du problème est énorme. À l’échelle mondiale, on estime qu’un consommateur jettera en moyenne 31,75 kg de vêtements chaque année. Cela équivaut à 13 millions de tonnes de déchets textiles, dont environ 95 % pourraient être réutilisés ou recyclés.

Les impacts sont conséquents : 
  • Environnement : ressources gaspillées, produits chimiques, détergents dans l’environnement, etc. 
  • Consommateurs : remplacer constamment les produits qui ne les satisfont pas
  • Fabricants et détaillants : seront étiquetés comme étant de mauvaise qualité si leurs produits ne durent pas, ce qui pourrait finalement conduire à ce que leur marque soit ignorée par les consommateurs. 

Approche holistique de la durabilité

Les exigences d’une économie climatiquement neutre et/ou circulaire offrent une opportunité aux fabricants de textile. Se concentrer sur la durabilité signifie qu’ils peuvent continuer à accéder efficacement aux marchés tout en fidélisant leur marque, car ils se concentrent sur la satisfaction et le dépassement des demandes des consommateurs. 
Les fabricants proactifs adoptent une approche holistique, en examinant tous les aspects de la production - de la conception et de la sélection des matières premières au produit fini. Le design est la clé. Selon l’organisme de bienfaisance d’échange durable, 80% de l’impact environnemental d’un vêtement est décidé pendant la phase de conception.7

Adopter une approche holistique du problème signifie se concentrer sur une variété de facteurs, notamment :

  • Construction : de la sélection des bonnes matières premières, de la bonne coupe et du bon fit, ainsi que du processus de fabrication 
  • Résistance aux dommages physiques : abrasion, boulochage, accrochage, etc.
  • Solidité de la couleur : les bons colorants doivent être choisis pour résister à la décoloration
  • Fonctionnalité : un imperméable continuera-t-il à faire perler l’eau tout au long de sa durée de vie ?
  • Concevoir pour s’adapter : les designers peuvent augmenter la longévité en créant des vêtements qui peuvent être ajustés pour s’adapter à la silhouette d’un individu.8

Opportunités

Les gouvernements et les consommateurs se rendent compte que certaines pratiques de fabrication modernes ne sont pas durables. Des vêtements plus durables signifient une réduction de l’impact environnemental, ce qui induit :
 
  • Remplacer moins souvent ses vêtements
  • Réduction des niveaux de déchets
  • Réduction des ressources pour la fabrication
  • Améliorer la réutilisabilité et la réparabilité

Pour les fabricants et les enseignes, c’est une opportunité. La durabilité comprend la conformité règlementaire, mais cela signifie aussi : 

  • Réduction des coûts : la proactivité permet que les problèmes potentiels soient identifiés et corrigés à un stade plus précoce 
  • Fidélité à la marque : les produits durables sont moins susceptibles de décevoir, assurant ainsi la fidélité psychologique des consommateurs. 

Se tourner vers l’économie circulaire pourrait être considéré comme un obstacle par certains, mais c’est en fait une opportunité.

SGS Solution

SGS a développé un service complet d’évaluation de la durabilité pour aider les marques et leurs fournisseurs à concevoir des vêtements et des textiles avec une durée de vie plus longue. Ce service peut être adapté aux exigences individuelles de l’entreprise et peut inclure des protocoles de test couvrant les matériaux de base, les performances et la longévité. Proactif, ce service favorise de meilleures pratiques et aide les fabricants à mettre des produits à valeur ajoutée sur les marchés du monde entier. 

En savoir plus sur nos services Textiles, Cuirs, Chaussures & Accessoires
 
Suivez-nous sur LinkedIn
Pour plus d'informations, contactez-nous

Références

  1. Changing how we produce and consume: New Circular Economy Action Plan shows the way to a climate-neutral, competitive economy of empowered consumers
  2. The European Green Deal sets out how to make Europe the first climate-neutral continent by 2050, boosting the economy, improving people's health and quality of life, caring for nature, and leaving no one behind
  3. Communication from The Commission to The European Parliament, The Council, The European Economic and Social Committee and The Committee of The Regions – A New Circular Economy Action Plan for a Cleaner and More Competitive Europe
  4. Circular economy action plan 
  5. The Anti-Waste Law in The Daily Lives of The French People, What Does That Mean in Practice? 
  6. How Much Waste Does the Fashion Industry Produce? 
  7. Introducing durability
  8. Design for Longevity – Guidance on increasing the active life of clothing