Skip to Menu Skip to Search Nous contacter France Sites web & Langues Skip to Content

Depuis plusieurs années le nombre de centres d’examen pour passer le permis bateau se réduit. Afin de diminuer les délais d’attente (entre 2 et 6 mois), l’Etat a décidé d’externaliser au 1er juin 2022, l’examen du code côtier et fluvial dans des centres agréés, comme ce fut le cas en Juin 2016 pour l’examen théorique du code de la route.

Grâce à son maillage de plus de 900 salles en France, SGS fait partie des organismes agréés pour l’organisation de l’épreuve théorique du permis de conduire des bateaux de plaisance à moteur pour l’option côtière et eaux intérieures. 

En France, ce sont plus de 100 000 permis bateau qui sont passés chaque année, 80% côtier / 20% fluvial.

Cependant, le temps d’attente pour passer l’examen s’est considérablement accru (entre 2 à 6 mois).

« C’est pour diminuer ces délais que nous avons été consultés par le Ministère de la mer », s’enthousiasme Sophie Fernandes, en charge de ce dossier.

« Le Groupe SGS est connu et reconnu par l’État comme tierce partie indépendante de confiance, notamment pour le passage du code de la route, depuis l’ouverture aux organismes privés en 2016 avec plus de 3 millions d’examens passés dans nos salles d’examen (Loi Macron du 6 août 2015). Faire passer l’examen du code côtier et fluvial s’inscrit dans la continuité de notre métier ».

Concrètement, SGS met à la disposition des Établissements de Formation de Conduite des Bateaux de Plaisance à Moteur (EFCBPM) son service de réservation en ligne de session d‘examen au bénéfice des candidats www.objectifcode.com.

Grâce à son maillage de plus de 900 salles en France, SGS fait partie des organismes agréés pour l’organisation de l’épreuve théorique du permis de conduire des bateaux de plaisance à moteur pour l’option côtière et eaux intérieures.

Chaque bateau école a la possibilité de créer son compte professionnel permettant d’inscrire ses candidats dans le centre d’examen de son choix et de suivre leurs résultats.

Quant à l’examen lui-même, la réforme opère un léger changement : toujours 12 thèmes abordés mais le candidat devra répondre à 40 questions contre 30 auparavant (pour se calquer sur le permis de conduire automobile). Le tarif est quant à lui revu à la baisse passant de 38€ à 30€.

« Notre ambition pour 2022 est d’être leader sur ce nouveau marché grâce à notre large maillage permettant d’être au plus près des bateaux écoles et de permettre ainsi aux candidats de s’inscrire le jour même sans aucun délai d’attente. », conclut Sophie Fernandes